Florida Water – Two Girls

La Florida Water est une eau de Cologne américaine dont la recette date du début XIXème.

J’ ai déjà testé , celle produite par Murray et Lamman dans un précédent article, et c’ est de loin ma Cologne préférée .

Voir ici : http://rasage-a-l-ancienne.fr/2014/07/24/tests-florida-water/

C’ est donc tout naturellement que j’ ai voulu également tester celle produite par Two-Girls , la plus connue après après celle de Lamman .
Cette « eau de Floride » est fabriquée à Honk-Hong depuis 1898 .

A la réception, une première bonne surprise : contrairement à son équivalente américaine, la bouteille est en verre, ce qui est tout de même bien plus valorisant pour le produit ! cheers cheers cheers

Toujours une belle étiquette :

Autre détail bien pratique sous le bouchon, un deuxième qui permet de mieux doser à l’ application :

Maintenant dès l’ ouverture on se rend vite compte que l’ odeur n’ est pas tout à fait la même .
Ça reste très fruité , l’ orange et le citron sont encore plus présents, la lavande un peu moins .
« L’ esprit  » reste cependant le même, c’ est très frais et on fait instantanément le parallèle entre ces deux eaux de Colognes .
Pour ses qualités d’ après-rasage ça reste totalement équivalent .

Bilan : De très bon points pour cette  » Florida Water » de chez Two-Girls notamment au niveau du contenant .
Une odeur très agréable également, sans être totalement la même que l’ originale : ce point me fera sûrement retourner de temps en temps vers celle de Murray et Lamman dont je ne pourrais de toute façon pas me passer ; et sans compter qu’ elle est nettement plus facile à trouver en France (la Two Girls il faut la faire venir d’ Hong-Kong), il ne me restera qu’ à trouver des bouteilles en verre … Razz
Une très belle découverte en tout cas … :super:

 

Test – Paul auguste « Hyperflex »

Après celui-ci : http://rasage-a-l-ancienne.esy.es/2016/02/12/test-rasoir-paul-auguste/ , un nouveau « Paul Auguste »  de testé ! 😀

Celui-ci est plus petit, environ 5/8, mais contrairement au précédent c’ est ici une lame très évidée : elle est d’ ailleurs appelée « hyperflex » par son créateur .

A noter que l’ esthétique n’ est absolument pas représentative de la production « Paul auguste » car il s’ agit en fait ici d’ un prototype .

‘ ai effectué 2 tests avec chaque fois juste avant une « préparation maison » …

Résultat :

Des rasages efficaces et la coupe tout à fait correcte !👍

Le confort est cependant perfectible : je pense cet acier très dur du coup ça risque d’ être assez long à venir d’ autant qu’ il y a une légère différence de largeur sur la lame entre le nez et le talon ce qui a tendance à se ressentir pour le nez .
Un petit coup de pierre fine aurait sans doute accéléré le processus mais je ne doute cependant pas que ça va venir et que ce rasoir sera à terme totalement confortable .

Place aux photos :

Le fameux évidement très fin :

Merci  à son propriétaire « sambutler » pour ce test !😉

Test -Rasoir Paul-Auguste

J’ ai eu la chance cette semaine de pouvoir tester un rasoir Paul Auguste 15/16, lame presque pleine !

Premières impressions à la réception, l’ esthétique est plutôt bonne .
On a bien affaire à un rasoir « custom » , il est totalement dans l’ esprit : grosses dimensions, le pivot à vis, formes et matière modernes , etc …
Coté finition: il y a des imperfections c’ est sûr : le polissage n’ est pas parfait, les rondelles du pivot dépassent, le rivet pourrait être maté plus proprement ( poli , ce qui n’ est absolument pas long à faire et qui fait de suite fait « mieux fini) ; Ce ne sont cependant que des détails, ils ne sont absolument pas rédhibitoires et surtout pourront être corrigés facilement dans l’ avenir .

Coté rasage, j’ ai bien aimé deux choses :
– la longueur de la lame, notamment au niveau de la soie : ça facilite je trouve quelques mouvements qui nécessitent d’ aller chercher loin .
– le nez pointu qui là aussi facilite le rasage de certaines zone comme les « commissures » sous les narines .
Au final on a donc une lame agile qui fait totalement oublier sa taille assez imposante .
Reste cependant là aussi un peu de marge de progression notamment à cause de petites imperfections sur le fil, : j’ ai trouvé que ça nuisait un peu au rasage lors de mon premier test, je les ai légèrement reprises (pâtes diamantés – pas de pierre – pas vraiment eu le temps), ce qui en a gommé la plupart (reste encore un petit défaut coté verso au niveau du talon) et du coup le second rasage fût je trouve bien meilleur !

Places aux photos:

Test -Rasoir Paul-Auguste
Test -Rasoir Paul-Auguste
Test -Rasoir Paul-Auguste

Merci à beaucoup Sapasspa pour ce test ! jap

Test – Le Grelot 7/8 – "nouvelle génération"

Un "petit" nouveau dans mon écurie, voici la bête :

Test - Le Grelot  7/8 - "nouvelle génération"

7/8 , 3/4 évidé, acier 115CrV3 forgé à Solingen, dureté de 61-62 Hrc, trempe à huile et à l’eau .

Chasse buffle indien détourée, polie et assemblée à Thiers .

Première impression visuelle il est superbe et punaise : il est costaud ce 7/8 !

Du coup petit passage à la mesure :

Test - Le Grelot  7/8 - "nouvelle génération"

Impression confirmée ! 

Ça devient l’ une de mes plus grosse lame (Le Greave est tout de même plus gros, le Tally-ho plus petit , le Fila et le Macero gold sont plus légers !)

Premier rasage ce matin :

Pas de soucis, c’ est efficace et ça rase très bien !

Niveau douceur là aussi c’ est du bon   et je sais que ça s’ améliorera encore au fil des rasages .

Merci Ertan (rasoir-sabre.com) pour cette magnifique lame ! 

Après-rasage CATTIER

Après-rasage CATTIER

75ml – entre 7.5 et 10 € .

Descriptif fabricant :

Après-rasage CATTIER

Composition :

Après-rasage CATTIER

Mon avis :

Encore un après rasage présenté comme « bio » (on s’ aperçoit que ça ne l’ ai pas tant que ça – il reste tout de même sur des produits naturels), un peu plus cher que ces concurrents déjà testés (Lavera, Centifolia, Logona) mais de plus grande contenance, au final on s’ y retrouve .
Niveau composition ce baume à tout pour être efficace : l’ aloe vera, le cacao épicé et la fleur d’ impératoire, tout ça est apaisant, réparateur, énergisant pour la peau .
Dans les faits ça se vérifie d’ ailleurs.
Un coté frais va également être assuré par la menthe poivrée et l’ aloe vera, c’est plutôt agréable .
Niveau odeur c’ est assez neutre, il ne va trop falloir s’ orienter vers ce produit si on aime les cosmétiques relativement parfumés .
La où ce produit pèche le plus selon moi c’ est sur sa texture : on se rapproche très nettement d’ un gel d’ aloe mais en plus liquide, ce n’ est presque plus un baume !
Heureusement il pénètre rapidement dans la peau, ce qui évite de garder un aspect « mouillé » , mais ça n’ évitera pas de rapidement sur-doser si on n’ y fait pas trop attention, d’ autant que l’ on n’ a pas ici de flacon doseur comme chez certains produits équivalents …

Bilan : Un produit relativement dans la moyenne, mais sans plus : il ne fera pas partie de mes préférés …

Savonnerie Ile de Ré – Savon au lait d’ anesse

La savonnerie de l' ile de Ré est une savonnerie artisanale qui se situe à la toute fin de l' ile au pied du Phare des Baleines .

On y trouve la boutique mais on peut également voir derrière un comptoir la fabrication (petits savons pour le corps – le reste de la production se faisant hors saison) .

Petite vidéo :

Les points forts de ces savons :

– Savons artisanaux donc .

– Des produits de bonne qualité : lait d’ anesse bio (très moussant), beurre de karité, etc …

– Un séchage naturel (comme chez Martin de Candre par exemple) et non-pas à l’ aide de produits chimiques (plus commun et moins onéreux pour les fabricants).

Et surtout ceci dans la gamme :

Savonnerie Ile de Ré - Savon au lait d' anesse

Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

100g, 10€!
Savon dur, pas de parfum .

Je me suis donc empressé de tester ça !cheers 

Non pas sans une certaine appréhension cependant au début, en effet les savons à barbes artisanaux c’ est du quitte ou double : soit c’ est du excellent soit c’ est très mauvais !

Et bien là disons le de suite c’ est du bon coté que je suis tombé !cheers

La mousse monte bien et rapidement, elle est épaisse (peut même le devenir extrêmement : il faut ou mettre moins de savon ou plus d’ eau ; aimant bien en avoir une bonne quantité dans mon bol j’ ai choisi la seconde solution) et tient la durée du rasage .
Coté glisse pas de problème, pour ce qui est de la protection ça semble être correct (difficile à juger en ce moment ayant la peau assez fatiguée).

Si il fallait un bémol, je le mettrais à la boite : le savon n’ est pas parfaitement solidaire à celle-ci et il tourne lorsqu’on passe le blaireau dessus, rien de grave ! Very Happy
Une version 200g aurait pu aussi être intéressante pour un boulimique comme moi .Laughing

Leur site internet :

http://savonnerie-iledere.com/index.php

Actuellement en « restructuration » à priori , le savon à barbe n’ y est pas présent (sauf dans les coffrets cadeaux pour homme – 30€), mais nul doute qu’ en les contactant ils pourront en expédier .

 

Crème à raser Mühle – Aloe Vera

Crème à raser Mühle - Aloe Vera

J’ étais parti à la base pour tester la version argousier de cette crème (aimant bien ce parfum) mais le vendeur n’ avait plus que l’ Aloe Vera, je suis donc reparti avec .

Prix : 8.5€ (Sanglier de Russie – Bordeaux)
Contenance: 75ml

Composition :Aqua (Water), Potassium Stearate, Potassium Palmitate, Potassium Cocoate, Glycerin, Sodium Stearate, Aloe Barbadensis Leaf Juice, Sodium Palmitate, Sodium Cocoate, Cera Alba (Beeswax), Potassium Myristate, Cetyl Palmitate, Parfum (Fragrance), Potassium Laurate, Sodium Myristate, Sodium Silicate, Sodium Thiosulfate, Benzyl Benzoate, Butylphenyl Methylpropional, Linalool

On n’ est pas dans la gamme « organic » de la marque donc, mais ça reste un peu mieux que bien d’ autres crèmes concurentes .

Niveau « performances » à l’ utilisation, cette crème est tout à fait correcte, elle monte bien, demande très peu d’ eau (il faut même y faire un peu attention sous peine de se retrouver avec une mousse trop liquide), offre une bonne glisse, hydrate et protège correctement .

Mais disons le son parfum « Aloe Vera » est plutôt moyen et si on ajoute à cela l’ assez faible contenance du tube pour un prix qui pourrait être plus contenu (d’ autant que si j’ en crois ce que je vois en ligne je l’ ai eu pour un assez bon prix) le bilan final reste assez passable ohwell

Avec un parfum plus sympathique comme le santal ou l’ argousier présents dans la gamme ce devrait déjà être bien mieux ! Very Happy

Test – Baume après-rasage Centifolia

Test - Baume après-rasage Centifolia

Après Lavera http://rasage-a-l-ancienne.over-blog.com/2014/12/test-baume-apres-rasage-lavera.html et Logona http://rasage-a-l-ancienne.over-blog.com/2014/11/baume-apr%C3%A8s-rasage-logona , je poursuis ma quête du baume après rasage labellisé bio idéal : aujourd'hui test du baume Centifolia donc .

Je connaissais la marque pas forcément en bien, elle a en effet produit l' un des plus mauvais savon à barbe que je connaisse !

C' est donc un peu à reculons que je lui accorde cette seconde chance avec ce produit .

Un baume est tout de même un type de produit moins à risque qu' un savon à barbe, il est bien plus rare de trouver du vraiment mauvais .
Le fait qu' il soit dans un flacon doseur a également fini de me convaincre : je trouve ça vraiment plus pratique et économique à l' utilisation, on en met moins .
C' était d' ailleurs l'un des points fort du baume Logona, ici on a cependant encore un petit détail en plus :

Test - Baume après-rasage Centifolia

Un petit bouchon pour éviter que ça sèche et que ça déborde , un bon point supplémentaire donc .

Coté consistance c’ est pas mal aussi : Le Lavera se rapprochait un peu d’ une crème (la rapidité pénétration dans la peau s’ en trouvait un peu amoindrie) , là c’ est un peu du gel que l’ on s’ approche mais on reste bien sur un baume et je préfère largement .
Ça pénètre bien, rapidement et l’ efficacité est bien au rendez-vous ! cheers

La petite surprise  est venue du cactus : au niveau odeur ce n’ est pas désagréable mais surtout c’ est frais !cheers

Fraîcheur qui fait que ce baume au final se démarque assez franchement de ses deux autres concurrents, pour moi donc les meilleurs des trois, une très bonne surprise !

test Ozuku Asagi lv5+ – seconde partie

Bilan:
Très concluant : comme je le précise dans la vidéo je n’ ai pas utilisé de pâte après la pierre et c’ est la première fois que j’ obtient un tel confort après cela même après ma Charnley-forest qui a pourtant un grain entre 15k et 20k .
Pour ce qui est de la coupe, elle est impeccable ! 

Test Ozuku Asagi Lv5+ – première partie

Comme je l' avais indiqué ici : http://rasage-a-l-ancienne.over-blog.com/2015/02/pierre-ozuku-asagi-lv5.html , cette pierre naturelle japonaise va faire l' objet d' un test complet .

Première partie l' affûtage proprement dit !

Le rasoir à la base avait un fil dans un état relativement moyen, vidéo :

Après passage au coticule, vidéo grossie 2x plus que la précédente vidéo (+lentille propre Embarassed )

 

 

 

Test Ozuku Asagi Lv5+ - première partie

C’ est déjà bien plus propre, plus de micro-dents , plus de trace d’ oxydation …

 

On attaque ensuite cette Ozuku à proprement dite, les étapes :

 

– Finition nagura « botan » :

Test Ozuku Asagi Lv5+ - première partie

– Finition nagura « mejiro » :

Test Ozuku Asagi Lv5+ - première partie

– Finition nagura « tenjou »

Test Ozuku Asagi Lv5+ - première partie

– Finition « tomo nagura extra »:

Test Ozuku Asagi Lv5+ - première partie

– Finition « eau claire », après technique Iwasaki de cassage du fil .

photo un peu plus nette que les autres :

Test Ozuku Asagi Lv5+ - première partie

Les remarques:

– le « microscope » utilisé est un gadget plus qu’ un véritable outil, faire la netteté est assez difficile, il n’est donc pas évident de voir des différences entre chaque étape.
Cependant, dès l’ utilisation de la première nagura, j’ ai pu constaté un fil bien plus uniforme : les rayures sont partout bien plus nombreuses et semblent également plus fines (moins profonde ?).

– je n’ ai pas passé énormément de temps avec chaque boues produites, au environ des 5 minutes. L’ étape de finition avec la technique de cassage du fil est bien évidement plus longue : 1/4 d’heure à peu près .

– l’ aller/retour sur 2mm pour casser et uniformiser le fil tel que je l’ ai fait n’est je pense pas énormément destructif : à confirmer mais je pense que ma lame devait passer encore le test du cheveux après .

Prochaine étape le rasage ! cheers