BD – Olive et Thom

BD - Olive et Thom

C'est avec beaucoup d' amusement que j' ai découvert cette couverture de "Captain Tsubasa" (ici c'est le vol16 – Chapitre60), plus connu en France sous le nom d' "Olive et Thom".

C'est une traduction faite directement du japonnais à l'anglais, je pense cependant que le mot "Kamisori" aurait plutôt du être "razor" dans ce cas là, mais je peux me tromper …

Le rasage dans la BD

Nouvelle catégorie dans ce blog, elle sera dédiée au rasage dans la bande-dessinée : étant amateur du neuvième art, il m'arrive souvent de trouver des planches qui abordent le sujet .

Je vais donc essayer d'en réunir quelques-unes …

1er exemple: "Smoke City" de Mathieu Mariolle et Benjamin Carré (au passage excellente BD):

Bien que très proches des finales, je précise que ces planches ne sont pas les définitives, ce sont celles présentées sur un forum dédié...
Bien que très proches des finales, je précise que ces planches ne sont pas les définitives, ce sont celles présentées sur un forum dédié...
Bien que très proches des finales, je précise que ces planches ne sont pas les définitives, ce sont celles présentées sur un forum dédié...

Bien que très proches des finales, je précise que ces planches ne sont pas les définitives, ce sont celles présentées sur un forum dédié…

Ensuite dans "Les formidables aventures de Lapinot", album : "Blacktown" de Lewis Trondheim

Le rasage dans la BD

Une couverture de Lucky-Luke de Morris

Le rasage dans la BD

Une autre de Desperate Dan datant de 1979

Le rasage dans la BD

Le Petit Spirou, tome 5 "Merci qui"

Le rasage dans la BD

Une couverture de Tardi

Concernant Tardi je pourrais également citer "le cri du peuple" tome 3 ou l'on voit un coupe-chou et "Putain de guerre", celui consacré aux années 1914-1915-1916, où un poilu se fait raser au dessus d'un plat à barbe avant de partir en permission ... Je n'ai cependant pas les planche à présenter.

Concernant Tardi je pourrais également citer « le cri du peuple » tome 3 ou l’on voit un coupe-chou et « Putain de guerre », celui consacré aux années 1914-1915-1916, où un poilu se fait raser au dessus d’un plat à barbe avant de partir en permission … Je n’ai cependant pas les planche à présenter.

D – Lady d'Angerès – d' Alain Ayroles (scénario) et de Bruno Maïorana (dessin)

Le rasage dans la BD
Le rasage dans la BD

Une publicité du Monde avec Blueberry déjà présenté un peu plus tôt dans ce blog

Le rasage dans la BD

From Hell – Chapitre 5, d' Alan Moore et d'Eddie Campbell

Pour les anglophones :  "I hate shaving.  Never once in my entire life have I shaved with (or been shaved by) a straight razor.  It's never going to happen, either, unless I am kidnapped and am being tortured.  That's what it's gonna take.  I don't know if I have a phobia of blades in the clinical-diagnosis sense; it seems likely.  I refuse to use anything except an electric razor.  Clearly, William Gull has no such hangups."

Pour les anglophones : « I hate shaving. Never once in my entire life have I shaved with (or been shaved by) a straight razor. It’s never going to happen, either, unless I am kidnapped and am being tortured. That’s what it’s gonna take. I don’t know if I have a phobia of blades in the clinical-diagnosis sense; it seems likely. I refuse to use anything except an electric razor. Clearly, William Gull has no such hangups. »

Corto Maltese, Hugo Pratt

Le rasage dans la BD

Et quelques autres planches glannées sur le net, sources inconnues

Le rasage dans la BD
Le rasage dans la BD
Le rasage dans la BD
Le rasage dans la BD

Restent quelques exemples sans illustrations:

 

-HOLMES (1854/1801?) de Cecil et Brunschwig, ce cher docteur Watson se rase en début de premier tome

 

-le tome 2 de "Sherlock" de Le Hir et Adam où notre célèbre détective se rase après quelques jours de décadence dans une fumerie d'opium.

 

-"La Licorne"  tome 1, de Jean Anthony mettant en scène Ambroise Paré, chirurgien-barbier, et qui illustre bien les différences entre ce métier et celui des "véritables" chirurgiens (tout début de ce tome).