Le rasage dans la BD

Nouvelle catégorie dans ce blog, elle sera dédiée au rasage dans la bande-dessinée : étant amateur du neuvième art, il m'arrive souvent de trouver des planches qui abordent le sujet .

Je vais donc essayer d'en réunir quelques-unes …

1er exemple: "Smoke City" de Mathieu Mariolle et Benjamin Carré (au passage excellente BD):

Bien que très proches des finales, je précise que ces planches ne sont pas les définitives, ce sont celles présentées sur un forum dédié...
Bien que très proches des finales, je précise que ces planches ne sont pas les définitives, ce sont celles présentées sur un forum dédié...
Bien que très proches des finales, je précise que ces planches ne sont pas les définitives, ce sont celles présentées sur un forum dédié...

Bien que très proches des finales, je précise que ces planches ne sont pas les définitives, ce sont celles présentées sur un forum dédié…

Ensuite dans "Les formidables aventures de Lapinot", album : "Blacktown" de Lewis Trondheim

Le rasage dans la BD

Une couverture de Lucky-Luke de Morris

Le rasage dans la BD

Une autre de Desperate Dan datant de 1979

Le rasage dans la BD

Le Petit Spirou, tome 5 "Merci qui"

Le rasage dans la BD

Une couverture de Tardi

Concernant Tardi je pourrais également citer "le cri du peuple" tome 3 ou l'on voit un coupe-chou et "Putain de guerre", celui consacré aux années 1914-1915-1916, où un poilu se fait raser au dessus d'un plat à barbe avant de partir en permission ... Je n'ai cependant pas les planche à présenter.

Concernant Tardi je pourrais également citer « le cri du peuple » tome 3 ou l’on voit un coupe-chou et « Putain de guerre », celui consacré aux années 1914-1915-1916, où un poilu se fait raser au dessus d’un plat à barbe avant de partir en permission … Je n’ai cependant pas les planche à présenter.

D – Lady d'Angerès – d' Alain Ayroles (scénario) et de Bruno Maïorana (dessin)

Le rasage dans la BD
Le rasage dans la BD

Une publicité du Monde avec Blueberry déjà présenté un peu plus tôt dans ce blog

Le rasage dans la BD

From Hell – Chapitre 5, d' Alan Moore et d'Eddie Campbell

Pour les anglophones :  "I hate shaving.  Never once in my entire life have I shaved with (or been shaved by) a straight razor.  It's never going to happen, either, unless I am kidnapped and am being tortured.  That's what it's gonna take.  I don't know if I have a phobia of blades in the clinical-diagnosis sense; it seems likely.  I refuse to use anything except an electric razor.  Clearly, William Gull has no such hangups."

Pour les anglophones : « I hate shaving. Never once in my entire life have I shaved with (or been shaved by) a straight razor. It’s never going to happen, either, unless I am kidnapped and am being tortured. That’s what it’s gonna take. I don’t know if I have a phobia of blades in the clinical-diagnosis sense; it seems likely. I refuse to use anything except an electric razor. Clearly, William Gull has no such hangups. »

Corto Maltese, Hugo Pratt

Le rasage dans la BD

Et quelques autres planches glannées sur le net, sources inconnues

Le rasage dans la BD
Le rasage dans la BD
Le rasage dans la BD
Le rasage dans la BD

Restent quelques exemples sans illustrations:

 

-HOLMES (1854/1801?) de Cecil et Brunschwig, ce cher docteur Watson se rase en début de premier tome

 

-le tome 2 de "Sherlock" de Le Hir et Adam où notre célèbre détective se rase après quelques jours de décadence dans une fumerie d'opium.

 

-"La Licorne"  tome 1, de Jean Anthony mettant en scène Ambroise Paré, chirurgien-barbier, et qui illustre bien les différences entre ce métier et celui des "véritables" chirurgiens (tout début de ce tome).

Test – Rasoir Médusa

Test - Rasoir Médusa
Test - Rasoir Médusa

 

J'ai reçu il y a peu le rasoir "Medusa" qu' à bien voulu faire me faire tester Altus (grand merci à lui), l'un des modérateurs du forum italien "ilrasoio.com" pour lequel a été fabriqué ce modèle à environ 200 exemplaires .

C'est une lame de 8/8 en acier inoxydable moderne (CPMS35VN) dont les chasses sont je pense en padouk .

Première approche :

Esthétiquement il n'y a rien de vraiment extravagant, les lignes générales de la lame rappellent celles de grosses lames telles que les Filas alors que les chasses se rapprochent assez de celles que l'on peut voir sur de nombreux customs.

Maintenant si on le regarde de plus près certaines singularités ressortent notamment la très belle finition du dos et du nez : un état de surface assez granuleux du plus bel effet et qui sans doute n'aurait pas était possible avec un un acier "carbone" classique car il aurait sûrement favorisé la corrosion, là on est sur un inox il n'y donc pas de problème .

Le nez quand à lui est ouvertement inspirée de la production espagnole mais en plus facettisé ce qui je trouve est là aussi très élégant, une réussite !

– Ce nez plus en détail

Dernier détail, une soie crantée sur ses parties inférieures et supérieures, la prise en main s'en trouve plutôt améliorée .

Pour ce qui est des chasses, ce sont ses dimensions généreuses que l'on remarque de prime abord mais l’harmonie avec la lame est à mon goût plutôt bonne, seule l'épaisseur de l'ensemble me gène un peu .

J'aurais en effet vu des rondelles intérieures plus fines au niveau du pivot, mais également un espaceur moins large ce qui aurait atténué l'impression d'une lame "engoncée" .

Illustrations:

– ce que j'appelle une lame "engoncée"

– Le pivot

 

Au rasage:

C'est là que cet acier couplé à un faible évidement montre toutes ses spécificités : c'est du rigide, voire même du très rigide !

Le Dovo Bergischer Löwe était jusqu' alors ma référence en matière de lame "bout de bois" , là il est battu à plate couture !

Pour mon premier rasage de test, mes repères en furent quelques peu perdus tellement cet aspect frappe dès les premiers poils coupés.

L'efficacité est cependant bien présente, les proportions de l'engin ne me gène absolument pas et son équilibre est bon .

Pour mon second rasage de test j'ai donc essayé d'un peu "casser" cette impression en tentant d'accélérer le rodage de cette lame encore presque neuve.

Pour cela j'ai appliqué un protocole d'affilage qui m'a semblé approprié :

premièrement  pâte diamantée 0.25 microns pour avoir  un peu d'efficacité sur cet acier que j'imagine très dur, ensuite oxyde de fer pour adoucir le résultat, et enfin finition sur plusieurs cuirs utilisés en "cascade" du plus efficace au plus doux, ce dernier étant un Kanayama 60 000 .

Le résultat s'est trouvé plus proche de mes standards habituels, la rigidité est toujours là bien évidement, mais les sensations furent plus "feutrés" je dirais.

Peut-être que l' impression "rien ne va arrêter cette lame" s'en trouve un peu atténuée également, mais ce n'est qu'au niveau de l' impression, l'efficacité est restée !

 

Bilan au bout de deux rasages :

Un rasoir vraiment atypique dans son comportement et qui sous une robe apparemment classique au premier regard cache en fait quelques détails bien intéressants .

Je me demandais lorsque je l'ai découvert où était passé l'âme italienne qui nous avait donnée de tellement belles choses dans beaucoup de domaines (auto, moto, etc …), et bien maintenant je peux le dire : elle est bien là !

Tous ces détails lui donnent un véritable caractère qui se démarque radicalement de tout le reste de la production .

Je ne peux même maintenant pas m'empêcher de faire le parallèle de par la rigidité de cette lame avec le "bout de bois sur deux roues" que j'ai dans le garage et qui vient lui aussi de de l'autre coté des Alpes …

 

La Visite du Viking

Hier j'ai eu le plaisir de recevoir le Viking, l'administrateur du forum Rasoir Coupe-Chou France, chez moi !
Au programme quelques spécialités aveyronnaises au repas et bien sûr du coupe-chou ensuite !

photos:

La Visite du Viking

Chacun ses armes !

Et ce que j'ai en main, contrairement aux apparences n'est pas du whisky , mais un somptueux calva de 67 ans d'age directement arrivé de Normadie, encore grand merci à Christian ! (qui avait encore de la route vous le constatez )

Voici d’ailleurs sa trousse de voyage :

La Visite du Viking

Vivement que l'on remette ça !

Livre "le rasoir couteau" – retour de lecture

Livre "le rasoir couteau" - retour de lecture

Avec un peu de retard, le retour sur la lecture de ce livre !

Pour mémoire, le premier article dessus : http://rasage-a-l-ancienne.over-blog.com/2014/08/recu-aujourd-hui-un-peu-de-lecture.html

Et bien je l'ai trouvé très complet et très intéressant !

La première partie sur les rasoirs un peu particuliers est un vrai régal pour les yeux !

On sent toute la recherche qu'il y eu derrière (j' ai d'ailleurs grandement apprécié de trouver des pages du catalogue "Gellé Frère" attestant authenticité de mon rasoir "Quo Vadis" http://rasoircoupechoux.forumgratuit.org/t1350-gelle-freres, j'avais moi même fait pas mal de recherche dessus, contactant même la marque, sans obtenir un tel document !) et j'ai était aussi assez amusé de retrouver bien des rasoirs que j'avais suivis sur la baie !

La seconde partie sur les maisons thiernoises est elle aussi extrèmement passionnante : il est rare de trouver des articles de personnes qui ont directement enquêtées au sein même des fabricants, dans leurs archives et avec les personnes !
Rien de vaut cela et par cet aspect là, ce chapitre m'a beaucoup rappelé le travail de Christian Lemasson sur le couteau de Laguiole dont la démarche a été assez similaire et qui est devenue une véritable référence !http://www.aveyron.com/histoire/lemasson.html

Outre les sources qui sont citées dans le livre même c'est avec un autre bouquin assez récent que je ferais le parallèle pour la troisième partie : Il s’intitule "l' histoire du poil" (arie-France Auzépy, Joël Cornette) http://www.editions-belin.com/ewb_pages/f/fiche-article-histoire-du-poil-17910.php
Je pense qu'il pourrait être un bon complément pour ceux qui voudraient encore approfondir ce sujet !

Bilan : Très positif donc !
Pour moi , tout comme le premier tome, ce livre va devenir une référence constante !
Très complet sur la production thiernoise notamment, dont la documentation disponible n'est pas si commune, mais également sur bien d'autres points .
Si un jour il devait y avoir un troisième opus, j'y saute dessus les yeux fermés !